Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Cybersécurité

Les entreprises le plus souvent victimes d’usurpation par spams en 2017

on


Avec le déclin des exploit kits, le spam a ressurgi, redevenant un vecteur d’attaque plébiscité par les pirates pour répandre des malware, et mener des opérations de fraude en tout genre. Souvent, dans leurs e-mails de spam, les pirates se font passer pour une entreprise existante. F-Secure a dressé une liste de ces entreprises dont l’identité a été usurpée au premier semestre 2017.
 
Parmi elles : Apple, Amazon ou encore Microsoft. Plus une organisation est importante, plus elle est susceptible d’intéresser les pirates, qui se feront passer pour elle.

« Ces entreprises comptent de très nombreux clients ou utilisateurs. Les spams sont d’autant plus efficaces », explique Sean Sullivan, Security Advisor chez F-Secure.

Outre ces géants liés aux nouvelles technologies, les pirates usurpent l’identité d’organisations appartenant au secteur financier (Paypal) ou de sites de rencontres (Match.com). Les services de livraison comme USPS et FedEx figurent également en haut de la liste : les pirates utilisent alors la livraison d’un paquet comme appât. En Allemagne, Giropay et Ebay sont les plus souvent usurpées. Dans les pays nordiques, Nordea Bank et Ikea sont en tête de liste.

« Lorsqu’il s’agit de mener à bien des campagnes de spams, l’ingénierie sociale est plus simple que par le passé », explique Sullivan. « Le e-commerce est désormais si répandu qu’un simple « votre commande n’a pas pu être livrée » suffit. Parmi les destinataires, nombre d’entre eux attendent effectivement un colis.  Le spam devient alors assez convaincant pour court-circuiter toutes les mises en garde.

Ces e-mails peuvent être accompagnés d’un ransomware en pièce jointe, ou d’autres types de malware comme des chevaux de Troie bancaires ou des enregistreurs de frappe. Ils peuvent même prétendre vendre des produits mais, en réalité, ils cherchent à obtenir vos informations bancaires ou d’autres types d’informations confidentielles. Il peut aussi s’agir d’e-mails de phishing conçus pour voler vos identifiants.

Les exploit kits, qui se cachent sur des sites malveillants ou infectés, dominaient jusque-là comme vecteur d’infection. Ils connaissent aujourd’hui un certain déclin, à une heure où les failles dont ils tirent profit sont patchés plus rapidement, et où les vulnérabilités 0 day sont plus rares que jamais. Les pirates se sont donc adaptés : le volume d’e-mails malveillants a, lui, parallèlement augmenté.

 

Source : F-Secure

Commentaires

commentaires

About Thomas Graindorge

Fan de nouvelles technologies, je suis co-fondateur du site After the Web. N'hésitez pas à me contacter pour devenir à votre tour rédacteur sur le site.

Recommended for you

You must be logged in to post a comment Login