Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Internet des objets

Première pour le port d’Anvers : un navire autonome pour sonder la profondeur de l’eau

on

Un port intelligent grâce une technologie innovante : c’est précisément la route que prend le port d’Anvers. Une nouvelle étape est en effet franchie avec la mise en œuvre prochaine d’un navire de sondage entièrement automatique, doté d’une technologie unique. En cours de développement, le prototype Echodrone rejoindra le navire piloté déjà opérationnel – Echo. Ces deux bâtiments ont pour fonction de mesurer la profondeur de l’eau dans le port, afin de garantir la sécurité du trafic maritime. La technologie basée dans le cloud – une première dans ce domaine –, a été développée dans le cadre d’un partenariat entre les autorités portuaires et la société dotOcean. C’est l’une des nombreuses initiatives prises par l’autorité portuaire d’Anvers en matière d’innovations numériques.

Un sondage automatique

L’une des responsabilités du port d’Anvers est l’inspection et la maintenance  des infrastructures maritimes, ce qui inclut les fonds marins des docks. Des mesures de la profondeur de l’eau aux postes d’amarrage et à tous les autres points sensibles sont donc réalisées régulièrement, pour assurer la sécurité des voies de passage et du mouillage des navires, mais aussi pour planifier les travaux de dragage d’entretien qui s’avèrent nécessaires. Jusqu’à maintenant, ces mesures étaient effectuées par le navire piloté Echo. Le nouveau bâtiment autonome développé en collaboration avec dotOcean viendra le seconder dans cette tâche. Echodrone est d’un tonnage inférieur à Echo, mais il est entièrement autonome et ne requiert donc aucun personnel à bord. Cette agilité opérationnelle et cette souplesse inédite lui permettront même d’évoluer au milieu d’un trafic intense – ce que Echo ne peut faire.

« Echodrone fait actuellement l’objet d’essais exhaustifs. Lorsqu’il aura passé tous les tests il sera basé dans le dock Deurganck, où il sera entièrement opérationnel au côté d’Echo, pour mesurer la profondeur de l’eau des postes d’amarrage disponibles, au niveau des bassins les plus actifs où s’opère la manutention des conteneurs », explique Wim Defevere, directeur technique senior en charge des accès maritimes auprès des autorités portuaires.

Une première technologique

La technologie unique permettant de guider et d’opérer Echodrone a été développée en collaboration avec dotOcean, une entreprise de technologie maritime basée à Bruges.

« Cette technologie est basée sur la collecte et l’assemblage de données détaillées dans le cloud »,explique Koen Geirnaert, co-fondateur de dotOcean. « Les données provenant de tous les types de systèmes présents dans le port sont collectées en ligne, avant d’être compilées de manière sélective et traduites en informations utiles à l’aide d’algorithmes dans le cloud. Echodrone pourra naviguer en parfaite autonomie en utilisant les données vérifiées, contrairement à la génération précédente de navires automatiques qui devaient compter sur leurs propres capteurs embarqués. Ce qui explique pourquoi Echodrone est le premier d’une génération de robots entièrement nouvelle. »

« Avec l’aide d’Echodrone, il sera demain possible de réaliser d’autres types de mesures, qu’il s’agisse de relevés environnementaux ou de procéder à l’inspection des murs des quais », ajoute Piet Opstaele. « Cette technologie constitue pour nous une indéniable avancée dans notre quête de solutions intelligentes pour le port du futur. C’est également un bon exemple du rôle que nous jouons comme initiateurs et facilitateurs de projets innovants. »

Source : Port d’Anvers

Commentaires

commentaires

About Thomas Graindorge

Fan de nouvelles technologies, je suis co-fondateur du site After the Web. N'hésitez pas à me contacter pour devenir à votre tour rédacteur sur le site.

You must be logged in to post a comment Login